entete
Accueil > Blog > Comment minimiser les coûts de gaz dans votre entreprise ?

Comment minimiser les coûts de gaz dans votre entreprise ?

Les coûts énergétiques sont une préoccupation majeure pour les entreprises, et l’optimisation de la consommation de gaz peut avoir un impact significatif sur la rentabilité globale. Suivez nos conseils pour réduire efficacement votre facture de gaz, que vous soyez une petite entreprise ou une grande corporation. 

 

Pourquoi et comment faire un audit énergétique pour réduire votre facture de gaz ?

L’audit énergétique constitue le point de départ essentiel pour toute entreprise désirant optimiser sa consommation de gaz. Cette procédure offre une vision claire et détaillée des pratiques énergétiques en cours, permettant d’identifier les zones de gaspillage et de formuler des stratégies d’amélioration. Voici les étapes cruciales à suivre lors de la réalisation d’un audit énergétique. 

 

Qu’est-ce qu’un audit énergétique ?

L’audit énergétique est un processus systématique d’évaluation et d’analyse des flux d’énergie au sein d’un système, d’un bâtiment, ou d’une organisation, dans le but d’identifier les sources de gaspillage, d’optimiser l’utilisation de l’énergie, et de proposer des recommandations pour améliorer l’efficacité énergétique. Cela implique généralement l’examen détaillé des équipements, des processus opérationnels, et des systèmes de gestion énergétique, ainsi que la collecte et l’analyse de données sur la consommation énergétique. L’objectif final d’un audit énergétique est de réduire la consommation d’énergie, les coûts associés, et l’empreinte environnementale d’une entité.

 

Engager un professionnel pour évaluer la consommation de gaz actuelle

Engager un professionnel qualifié est la première étape cruciale d’un audit énergétique réussi. Ces experts possèdent les compétences nécessaires pour évaluer la consommation de gaz actuelle de l’entreprise, en utilisant des méthodes analytiques et des outils spécialisés. Leur expertise permet de recueillir des données précises sur les habitudes de consommation, les systèmes de chauffage, et autres équipements énergétiques, fournissant ainsi une base solide pour les recommandations à venir.

Sur la facture de gaz naturel, il est possible d’agir sur les taxes énergétiques, notamment le montant de la Taxe Intérieure de Consommation de Gaz Naturel (TICGN). En effet, le taux normal de cette taxe est de 8,41€/MWh. Néanmoins, dans des cas particuliers, ce taux est revu à la baisse pour :

  • un usage du gaz comme combustible (travaux agricoles ou forestiers, déshydratation de certains légumes…) ;
  • les entreprises grandes consommatrices d’énergie soumises au système européen d’échange de quotas d’émission (ETS) ;
  • les entreprises soumises à un risque de fuite de carbone.

 

Identifier les inefficacités énergétiques spécifiques

Une fois les données collectées, l’accent est mis sur l’identification des inefficacités énergétiques, qui peuvent inclure des pertes de chaleur, des systèmes de chauffage obsolètes, ou encore des fuites de gaz. L’analyse détaillée de ces inefficacités permet de cibler les domaines prioritaires où des améliorations significatives peuvent être apportées.

 

Établir des objectifs de réduction clairs

Après avoir identifié les inefficacités, il est essentiel d’établir des objectifs de réduction clairs. Ces derniers doivent être spécifiques, mesurables, atteignables, pertinents, et limités dans le temps (critères SMART). Ils serviront de référence tout au long du processus d’optimisation énergétique, offrant une orientation stratégique pour les actions à entreprendre.

 

Quelles technologies économes en énergie faut-il choisir ?

Pour commencer, il convient d’engager des travaux d’efficacité énergétique sur les systèmes de chauffage au gaz existants. Cela implique souvent la modernisation ou le remplacement des équipements obsolètes par des modèles plus performants et économes en énergie. Les technologies émergentes offrent des solutions plus efficientes, telles que les chaudières à condensation, qui maximisent l’utilisation du gaz en récupérant la chaleur latente des gaz de combustion.

 

Installer une chaudière collective à haute performance énergétique

Pour réduire efficacement sa facture de gaz naturel, il est possible de remplacer la chaudière à gaz naturel vieillissante par une chaudière à haute performance énergétique. Cette opération d’économies d’énergie est d’ailleurs pris à charge en partie par des aides gouvernementales. En effet, le dispositif des CEE propose une aide financière pour les bâtiments à usage tertiaire.

 

Mettre en place des outils de contrôle de la consommation de gaz naturel

De plus, il convient de régler la température des chauffages de manière appropriée. Selon les recommandations de l’Ademe, maintenir une température de 19 °C dans les pièces occupées, 16 °C dans les zones inoccupées et descendre à 8 °C pour les locaux vacants pendant plus de deux jours permet d’optimiser le confort tout en minimisant la consommation de gaz.

Pour finir, l’intégration de thermostats connectés permet un contrôle précis, puisqu’ils ajustent automatiquement la température en fonction des besoins réels. En plus de favoriser le confort des occupants, les thermostats connectés optimisent l’utilisation du chauffage en évitant les surconsommations inutiles.

Complémentaires aux thermostats connectés, l’installation de thermostats intelligents et de régulateurs de pression contribue à affiner la gestion énergétique. Ces dispositifs assurent une utilisation plus efficace du gaz en ajustant la pression selon les besoins, réduisant ainsi les gaspillages énergétiques liés aux fluctuations de pression.

 

Comment promouvoir une culture de l’économie d’énergie pour réduire votre facture de gaz ?

 

Sensibilisation des employés à l’importance de la conservation de l’énergie

La sensibilisation des employés est la première étape cruciale pour instaurer une culture de l’économie d’énergie. Organiser des sessions de sensibilisation périodiques, des ateliers ou des campagnes d’information peut aider à éduquer le personnel sur l’impact de la consommation énergétique sur les coûts de l’entreprise et sur l’environnement. Mettre en avant les avantages personnels et professionnels de la conservation d’énergie, tels que la réduction des coûts, la durabilité et la responsabilité sociale, peut également susciter un engagement accru.

 

Encourager des habitudes de travail éco-responsables

Incorporer des habitudes de travail éco-responsables dans la vie quotidienne de l’entreprise est essentiel. Cela peut inclure des pratiques simples telles qu’éteindre les équipements électroniques lorsqu’ils ne sont pas utilisés, fermer les portes et fenêtres pour maintenir la température, et utiliser de manière responsable les équipements partagés.

 

Mettre en place des incitations pour la réduction de la consommation

La création d’incitations peut jouer un rôle déterminant dans l’adoption de comportements éco-responsables. Mettre en place des programmes de récompenses pour les départements ou les employés qui atteignent des objectifs spécifiques de réduction de la consommation d’énergie peut stimuler la motivation. Les récompenses peuvent prendre diverses formes, telles que des reconnaissances publiques, des avantages en nature ou des initiatives de bien-être pour les employés engagés. 

 

Qu’est-ce que l’optimisation des processus opérationnels ?

L’optimisation des processus opérationnels constitue un pilier fondamental de la gestion énergétique efficiente en entreprise, pour réduire votre facture de gaz. Elle vise à maximiser l’efficacité tout en minimisant la consommation de gaz. Voici les principaux aspects de cette approche stratégique. 

 

Identifier les processus inefficaces liés à la consommation de gaz

Le premier pas vers l’optimisation des processus opérationnels est l’identification minutieuse des processus liés à la consommation de gaz qui pourraient être inefficaces. Cela pourrait inclure des procédures de chauffage, de production, ou d’autres activités nécessitant une utilisation intensive du gaz. Identifier les goulots d’étranglement et les zones de gaspillage permet de cibler les domaines spécifiques nécessitant une amélioration.

 

Intégrer des technologies numériques pour surveiller et ajuster la consommation

L’intégration de technologies numériques constitue une autre étape cruciale dans l’optimisation des processus opérationnels. Des systèmes de surveillance avancés peuvent être déployés pour suivre en temps réel la consommation de gaz, permettant ainsi une analyse approfondie des habitudes de consommation. Ces données en temps réel facilitent la prise de décision éclairée, permettant des ajustements rapides pour maximiser l’efficacité et minimiser les coûts.

 

Pourquoi implémenter un suivi et un ajustement continus pour réduire votre facture de gaz ?

 

L’implémentation d’un suivi et d’un ajustement continus est cruciale pour maintenir une gestion énergétique efficace et adaptative au sein de l’entreprise, afin de réduire votre facture de gaz. En effet, les besoins énergétiques évoluent, tout comme les technologies et les processus opérationnels. En mettant en place un suivi continu, les entreprises peuvent rester réactives aux changements, identifier rapidement les anomalies et optimiser constamment leurs pratiques pour maximiser l’efficacité énergétique.

 

Mettre en place un système de suivi régulier de la consommation de gaz

La première étape pour un suivi efficace consiste à mettre en place un système de suivi régulier de la consommation de gaz. Cela peut inclure l’utilisation de logiciels de gestion énergétique, de capteurs intelligents, ou d’autres outils technologiques permettant de collecter des données en temps réel. Ce suivi régulier offre une visibilité constante sur la consommation, facilitant la détection rapide des tendances, des pics, ou des comportements anormaux.

 

Analyser les données pour apporter des ajustements appropriés

L’analyse des données recueillies est la clé pour apporter des ajustements appropriés. Les entreprises peuvent utiliser des outils analytiques avancés pour identifier les opportunités d’optimisation, évaluer la performance des équipements, et repérer les zones spécifiques nécessitant des améliorations. L’analyse des données permet également de détecter des écarts par rapport aux objectifs initiaux, offrant ainsi une base solide pour des ajustements ciblés.

 

Réévaluer les objectifs de réduction à intervalles réguliers

La dynamique du marché, les avancées technologiques, et les changements organisationnels peuvent influencer les objectifs de réduction énergétique au fil du temps. Il est donc essentiel de réévaluer régulièrement ces objectifs. À intervalles définis, l’équipe responsable de la gestion énergétique devrait réexaminer les progrès réalisés, les défis rencontrés, et ajuster les objectifs en conséquence. Cette démarche assure une approche flexible et évolutive, alignant constamment les objectifs sur les besoins changeants de l’entreprise.