08/03/2021

Pourquoi votre facture professionnelle d’électricité peut-elle connaitre une hausse ?

Partagez cet article

Suite à votre bilan comptable, vous avez peut-être remarqué une hausse de votre facture d’électricité, par rapport à l’année précédente. Pourtant, vous avez consommé sensiblement la même quantité d’énergie entre ces deux années. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette situation. D’abord, il faut savoir que votre facture énergétique ne dépend pas seulement de la quantité d’énergie que vous avez consommée. D’autres facteurs interviennent dans le calcul de votre facture énergétique. C’est ce que nous allons voir dans cet article.

 

Ainsi, nous allons nous concentrer sur les 3 principales raisons qui expliquent les potentielles hausses de factures professionnelles d’électricité. Nous traiterons le gaz dans un prochain article !

 

1/ Votre contrat est indexé aux Tarifs Réglementés de Vente d’électricité

 

La première raison d’une augmentation est en rapport avec votre contrat. Si vous êtes sous le régime des Tarifs Réglementés de Vente, votre facture va augmenter d’environ 5 à 6% par an ! Ces tarifs sont revus 2 fois par an par la CRE, pour représenter la réalité du marché. Depuis près de 10 ans, ils connaissent une tendance haussière.  

 

Evolution en pourcentage des tarifs réglementés de vente, depuis 2008. Ces augmentations provoquent une hausse générale de la facture d'électricité/gaz

 

Ce graphique montre les différentes évolutions du tarif bleu de vente d’électricité pour les professionnels depuis 2008. On remarque que les professionnels sous régime du TRV ont connu en l’espace de 10 ans 9 augmentations du tarif, dont 8 consécutives ! La dernière en date a été officialisée en février 2021, avec une hausse de 2,61%.

 

Cette hausse de la facture d’électricité s’explique par :

 

  • Une hausse de la moyenne des prix EEX sur les 2 dernières années ;
  • Une baisse de l’ARENH dans l’approvisionnement des entreprises ;
  • Une évolution de la prime de risque par les fournisseurs ;
  • Une augmentation du coût d’approvisionnement en électricité ;
  • Une remise à niveau des prix par rapport aux coûts de l’électricité, liée à la crise sanitaire et à l’augmentation des impayés.

 

Cette augmentation du coût d’approvisionnement est en grande partie liée à l’état du réseau français d’électricité. Il est vieillissant et demande un budget important pour le maintenir en état. Une autre raison est le plan de grand carénage. Il a été mis en place en 2008 par EDF pour allonger la durée de vie des différentes centrales nucléaires, dont la situation est problématique.

 

Les solutions à votre disposition pour éviter ces hausses :

 

  1. Opter pour une optimisation de l’acheminement de l’énergie. 

Il faut savoir que ce coût représente entre 24 et 33% du montant total de votre facture d’électricité

Vérifiez si votre puissance souscrite est bien en phase avec votre puissance réellement utilisée. En effet, cette dernière a un impact direct sur le montant du TURPE, qui fait partie du montant de l’acheminement. Vous pouvez donc travailler pour réduire la part variable du TURPE, et agir sur le montant de votre facture. 

A titre d’exemple, les entreprises industrielles peuvent réduire l’énergie réactive créée par leurs installations, afin de baisser la puissance souscrite. Des condensateurs en batterie permettent de réduire la création d’énergies réactives.  

       2. Renouveler le matériel énergivore pour réduire le besoin énergétique. 

Des dispositifs comme les CEE aident les entreprises à financer ces projets. Vous pouvez également opter pour une offre de marché, avec un prix fixe durant toute la durée de votre contrat. Cela vous permettra de sécuriser votre budget énergétique à moyen terme. C’est une solution à privilégier pour réaliser des économies à partir de la deuxième année de votre contrat. 

 

     3. Concentrer la consommation durant les heures creuses.

Selon votre activité et si vous êtes en option HP/HC, vous pouvez concentrer votre consommation durant des périodes creuses de la journée, soit 8h par jour, lorsque la demande globale énergétique est faible. Ces heures creuses sont différentes d’une commune à l’autre. Vous pouvez prendre connaissance de ces horaires au recto de votre facture, ou sur le site d’Enedis. 

 

Vous pouvez vous rapprocher dès maintenant d’un expert en énergie pour réaliser un état des lieux gratuit de votre situation !

2/ Une hausse des taxes présentes sur votre facture d’électricité

 

Votre facture d’électricité possède plusieurs taxes qui ont un impact sur votre facture d’électricité : CSPE, CTA… Elles peuvent représenter jusqu’à 33% du montant global de votre facture. En raison de la crise sanitaire actuelle et des différents mouvements sociaux des dernières années, ces taxes n’ont pas évolué. 

 

Pour exemple, voici l’évolution du prix/MWh consommée de la CSPE depuis sa création, en 2002.

 

Evolution de hausse de la CSPE, une des raisons de la hausse de la facture d'électricité/gaz

 

Dans le cas de la CSPE, plusieurs facteurs expliquent cette hausse régulière entre 2002 et 2016. D’abord, comme nous l’avons vu tout à l’heure, le vieillissement du réseau et du parc nucléaire français impacte les TRV et également les taxes. On peut voir sur la carte ci-dessous que la majorité des centrales nucléaires françaises arrivent à l’âge fatidique des 40 ans d’exploitation. Cette limite de 40 ans d’exploitation a été fixée pour garantir la sécurité de l’exploitation des centrales nucléaires. 

 

L'état des centrales nucléaires, une des raisons de la hausse de votre facture d'électricité/gaz

Les échos, “quel âge ont nos centrales nucléaires ?

 

À l’avenir, la hausse des taxes semble certaine, au regard des objectifs de l’État pour développer la filière des énergies renouvelables en France. Le plan “Hercule”, concernant la restructuration de EDF, ne va pas peser favorablement dans la balance. 

 

Les solutions à votre disposition pour éviter ces hausses :

 

Malheureusement, il n’y a pas de solution miracle pour éviter de payer les taxes. Certes, des taux réduits, voire des exonérations, sont disponibles pour certaines entreprises. Cela dépend de votre secteur d’activité, profil de consommation… Il peut donc être intéressant de regarder en détail si votre entreprise peut répondre aux critères des taux réduits. A titre d’exemple, la CSPE propose des taux réduits et exonérations pour les industriels et boulangers. Ainsi, au lieu de payer 22,5€/MWh, une boulangerie va payer seulement 7,5€/MWh. Une belle opportunité pour faire des économies importantes !

 

3/ Vous avez fait une tacite reconduction de votre contrat d’électricité

 

La tacite reconduction auprès de votre fournisseur d’énergie est régulièrement proposée. Pourtant, elle s’avère être une erreur stratégique d’achat énergétique, car vous faites le choix de ne pas renégocier vos prix d’énergie. Sur le long terme, cela n’est pas pertinent et aura un impact certain sur vos dépenses. Le fournisseur a une marge de manœuvre dans la fixation du tarif de votre facture. 

 

Or, il est intéressant, à chaque échéance de contrat, de réaliser une étude comparative gratuite, pour détecter des opportunités sur le marché. En effet, le marché évolue constamment, que ce soit en termes de prix ou d’accompagnement et services annexes. Un exemple parlant est l’évolution du prix de l’électron lors de l’année 2020, pour les années de livraison 2021, 2022 et 2023.  

 

Voici le cours de l'électricité sur l'année 2020. Plusieurs opportunités ont été présentes pour éviter une hausse de la facture d'électricité !

 

Sur ce graphique, on peut constater qu’il y a des moments plus opportuns que d’autres pour souscrire un nouveau contrat d’énergie, notamment durant les deux confinements, où le prix des offres de marché sont passés sous la barre du prix ARENH. Il est donc important de suivre régulièrement le prix des énergies pour saisir les opportunités qui peuvent se présenter sur le marché. Si vous optez pour une tacite reconduction, vous vous engagez sur 3 années de contrats, sans prendre le temps de connaître les opportunités de marché. 

 

Offre de marché à prix fixe, et offre en TRV : que choisir ?

 

Pour prendre un exemple concret sur les possibilités d’économies entre une offre en TRV et une offre de marché à prix fixe, nous allons prendre comme référence une petite entreprise, en C5, sous régime du tarif bleu de vente d’électricité. Nous conservons les taux de hausse du TRV présentés plus haut dans l’article. 

 

Utilisez les offres de marché pour éviter une hausse de votre facture d'électricité/gaz

 

On peut constater que l’entreprise, en 2018, va payer moins cher son électricité avec son tarif réglementé. Néanmoins, à partir de la deuxième année du contrat, la tendance va s’inverser. L’entreprise va payer plus cher son énergie, par rapport à un prix de 95,8€/MWH qu’elle aurait bloqué en 2018. Ainsi, à la fin du contrat, l’entreprise paiera 12€/MWh plus cher son électricité. 

 

Les solutions à votre disposition pour éviter ces hausses :

 

Réaliser une étude comparative gratuite vous permet d’avoir toutes les informations nécessaires pour effectuer le bon choix. Notre conseiller vous accompagne pour vous aider à comparer les différents fournisseurs, et réaliser le bon choix pour faire des économies à moyen ou long terme. De plus, vous allez pouvoir allonger la durée de votre contrat sur 4 années. Cet allongement permet d’obtenir des factures d’énergie plus attractives. Plus vous augmentez la durée du contrat, plus vous réalisez des économies d’échelle sur votre facture. 

 

L’offre de marché permet aux entreprises de réaliser des économies sur le long terme. En effet, avoir un prix fixe durant toute la durée du contrat vous permet d’éviter les hausses des TRV, et de sécuriser votre budget. Néanmoins, au bout d’un an après la signature de votre contrat, il peut être normal d’avoir une hausse de la facture d’électricité, par rapport aux tarifs réglementés. Cela s’explique par l’anticipation, de la part du fournisseur, du prix de l’énergie d’ici la fin de votre contrat. 

 

Pour éviter des différences trop importantes, il faut suivre les cours du marché pour souscrire un contrat lors des périodes basses. Comme nous l’avons vu plus haut, les cours de l’énergie évoluent constamment. Des opportunités se présentent chaque année, à l’image des confinements de 2020.

 

Une solution : soyez informés de la situation du marché

 

Plus vous allez suivre le marché avec attention, plus vous allez pouvoir faire des économies durables sur vos dépenses énergétiques. Cette veille demande une expertise de plusieurs années pour être effectuée convenablement. C’est pourquoi nos conseillers vous accompagnent gratuitement pour vous renseigner afin de choisir la meilleure offre énergétique pour votre entreprise. 

 

Vous souhaitez faire éviter une hausse de votre facture d’électricité ? La solution de souscrire une offre de marché au meilleur des moments. Vous pouvez dès maintenant prendre contact avec un expert en énergie : il réalisera pour vous une étude gratuite sur les possibilités pour votre entreprise. 

 

marius-ciocirlan-vMV6r4VRhJ8-unsplash

Steven Perros

Chargé de marketing chez Optima Energie, j'ai pour mission de vous simplifier la compréhension du monde de l'énergie !

Ces articles pourraient également vous intéresser

Fournisseur en électricité

5 critères pour bien comparer son fournisseur en électricité et en gaz

En tant que professionnel, vous souhaitez choisir le meilleur fournisseur en électricité et en gaz pour alléger…

Lire la suite
Courtier en énergie

Le point sur l’énergie en matière de réglementation

Maîtriser ses dépenses en énergie est un véritable enjeu pour les dirigeants d’entreprise, notamment ceux des commerces…

Lire la suite
CEE

Infographie : 10 choses à savoir sur les CEE

Les Certificats d’Economies d’Energie, communément appelés CEE, ont été introduits à la suite de la loi POPE…

Lire la suite