Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Filtrer par Catégories
Actualités
CEE / Décret tertiaire
Courtage en énergie
Énergie
Fournisseurs
Témoignages
Transition énergétique

  28/06/2022

Audit énergétique des bâtiments professionnels : la démarche pour réduire la consommation énergétique des entreprises

Partagez cet article

Mal isolés et très énergivores, les anciens bâtiments professionnels constituent de réelles passoires thermiques, faisant ainsi grimper en flèche les factures énergétiques. Il s’agit également de véritables fléaux pour la planète, puisque cette surconsommation énergétique génère une forte quantité de gazs à effet de serre. Il devient alors indispensable de réaliser des travaux pour baisser leurs consommations d’énergie. Pour connaître les installations à rénover, il convient de réaliser un audit énergétique pour l’entreprise. Celui-ci constitue un réel outil d’aide à la décision, de manière à améliorer leurs locaux stratégiquement.

 

Qu’est ce qu’un audit énergétique d’entreprise et est-ce obligatoire ? 

 

Un audit énergétique pour une entreprise consiste en une étude poussée et complète des performances énergétiques d’un bâtiment professionnel. Il a pour but de connaître ses lieux de déperditions et d’établir des recommandations pour y remédier. Le bilan porte sur la structure du bâtiment, l’état de son isolation thermique, sa consommation en énergie, ses équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de ventilation et d’éclairage.

 

L’audit énergétique fournit ainsi :

  • Une analyse du système constructif ;
  • Une connaissance fine du bâti et de son fonctionnement ;
  • Une hiérarchisation des travaux à engager ;
  • Une articulation avec les travaux de mises aux normes ;
  • Un plan pluriannuel des travaux ;
  • Un calendrier de mise en œuvre. 

Source : ADEME

 


Une source pour établir le plan d’actions d’efficacité énergétique de son entreprise

 

Finalement, l’audit énergétique permet aux gérants d’entreprise d’établir un plan d’actions à suivre pour améliorer l’efficacité énergétique de leurs bâtiments professionnels.  

La directive européenne a instauré en 2013 dans le code de l’énergie, l’obligation pour certaines entreprises (ainsi que particuliers et collectivités) l’obligation de réaliser un audit énergétique. Cette exigence a pour objectif de pousser les plus gros consommateurs professionnels à mettre en place une stratégie d’efficacité énergétique pour leurs activités. 

 

Ainsi, ce sont les acteurs du tertiaire et les industriels qui se trouvent les plus concernés. Plus concrètement, toutes les entreprises de plus de 250 salariés doivent respecter cette mesure. 

 

Depuis décembre 2015, les grandes entreprises doivent être capables de justifier à tout moment : 

  • soit la réalisation d’un audit énergétique respectant les normes NF EN 16247, couvrant au moins 80% des factures d’énergie et datant de moins de 4 ans ;
  • soit une certification ISO 50 001 sur au moins 80% des factures d’énergie. Si jamais cette certification n’est plus valide, l’entreprise devra réaliser un audit énergétique dans un délai de 6 mois, comme les entreprises nouvellement obligées.

Source : ecologie.gouv.fr

 

Demande d'étude CEE

 

Quels bénéfices pour une entreprise ? 

 

Comme évoqué précédemment, le but de cette mesure gouvernementale est de réduire au maximum le nombre de passoires thermiques, très néfastes pour l’environnement et pour le budget des entreprises. 

 

Si les recommandations découlant de l’audit énergétique sont suivies, de nettes économies d’énergie peuvent être réalisées (selon la nature de l’activité de l’entreprise). La réduction de la consommation énergétique est en moyenne entre 15% et 25%, ce qui implique jusqu’à 30% d’économies sur les factures.

 

Aussi, il ne s’agit pas uniquement de faire un audit à un instant précis des performances énergétiques de son entreprise, mais de pérenniser sa démarche sur le long terme.

 

L’audit énergétique d’une entreprise n’est pas un one-shot


Pour éviter d’avoir à fournir une justification de réalisation tous les 4 ans, il est possible d’obtenir la certification IS0 50 001. 

 

Les entreprises certifiées ISO 50 001 utilisent un système de management de l’énergie performant. Celui-ci leur permet de définir un cadre avec des objectifs précis à atteindre, selon leur consommation actuelle, afin d’améliorer leur efficacité énergétique. Ils mettent également en place des outils leur donnant accès à des analyses poussées de leurs données, avec la finalité de gérer au mieux la stratégie énergétique de l’entreprise.

 

Derrière l’obligation de réaliser un audit énergétique tous les 4 ans, le gouvernement cherche donc à augmenter le nombre de grandes entreprises certifiées ISO 50 001. Plus ce nombre sera élevé, moins il y aura de passoires thermiques, et moins il y aura de dégâts sur l’environnement. 

 

Comment se déroule un audit énergétique ? 

 

Un audit énergétique se déroule en trois étapes : l’état des lieux du bâtiment, les mesures de consommation et enfin le bilan avec les recommandations à suivre. 

 

  • L’état des lieux du bâti

 

Dans un premier temps, l’expert missionné se déplace dans l’entreprise pour discuter des objectifs de l’audit énergétique. Il prend également le temps de visiter les locaux afin de constater sa configuration, son occupation et l’utilisation de ses équipements. Il analyse également toutes les informations qui lui ont été fournies : factures énergétiques, attestations d’entretien, informations sur le système de chauffage… 

 

A la fin de cette première étape, l’expert a déjà un premier aperçu de l’utilisation d’énergie du bâtiment professionnel et de ses besoins. Il peut ainsi établir des prévisions de consommation adaptées à la situation de votre entreprise. 

 

  • Les relevés de consommation

 

Après avoir réalisé l’état des lieux des bâtiments, l’expert se consacre à faire des mesures de la consommation réelle d’énergie. Grâce à des capteurs, il mesure les différents indicateurs significatifs pour connaître la consommation d’énergie. Il constate le système de ventilation, de chauffage, l’isolation thermiques, les ouvertures, la production d’eau chaude…

Une fois les mesures effectuées, l’expert les compare avec l’estimation des prévisions de consommation annuelle du bâtiment. 

 

  • Les préconisations

 

Le professionnel en charge de l’audit énergétique est en mesure de donner des conseils pour assurer une utilisation optimale des équipements de l’entreprise. Il liste également les zones de déperditions énergétiques importantes et les points d’amélioration envisageables. 

Les gérants d’entreprises ont alors accès à l’inventaire des travaux de rénovation à mettre en place et à l’ordre de priorité. 

 

A qui s’adresser ?

 

Pour réaliser un audit énergétique, les entreprises doivent faire appel à un professionnel certifié par un organisme indépendant et possédant les qualifications établies par le décret du 31 mai 2018. Les exigences de ce décret sont les suivantes :

  • l’auditeur doit être thermicien, climaticien ou alors inscrit à l’ordre des architectes ;
  • l’auditeur doit avoir suivi une formation spécifique d’un minimum de 4 jours ;
  • l’auditeur doit avoir une expérience significative dans le domaine de l’audit énergétique ;
  • l’auditeur doit disposer d’un matériel de mesure pertinent pour évaluer précisément les performances thermiques d’un bâtiment.

 

Si l’entreprise décide de faire appel à un bureau d’étude ou à un professionnel doté du label RGE Études (Reconnu Garant de l’Environnement), elle pourra bénéficier d’avantages tels que l’Eco PTZ, Ma Prime Rénov’ ou encore la prime énergie. 

 

Quel est le coût d’un audit énergétique ? 

 

Le prix d’un audit énergétique pour une entreprise peut atteindre 10 000€, ce qui représente une charge importante. Il existe alors certains dispositifs ayant pour but d’aider les professionnels à financer leur transition énergétique

 

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique des entreprises 

 

Cette aide est destinée aux entreprises réalisant des travaux de rénovation de leurs bâtiments (chauffage, isolation, ventilation, mécanique…). Il équivaut à 30% des dépenses engendrées, dans la limite de 25 000€ par entreprise. 

 

  • Les aides de l’ADEME

 

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie propose de prendre en charge une partie des audits énergétiques des entreprises. Cette aide s’élève à : 50% pour les grandes entreprises (hors audits obligatoires), 60% pour les moyennes entreprises et 70% pour les petites entreprises. 

 

  • Le prêt Eco-Energie (PEE)

 

Proposé par Bpifrance, ce dispositif est à destination des micro-entreprises, TPE et PME. Il permet de les aider à s’engager dans un programme d’amélioration de leur efficacité énergétique sous la forme d’un prêt participatif allant jusqu’à 100 000€. 

 

  • Le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE)

 

Le dispositif des CEE impose une obligation de réalisation d’économies d’énergie aux vendeurs d’énergie. Il est possible pour une entreprise de s’associer à un fournisseur d’énergie pour financer partiellement ses projets d’efficacité énergétique.

 

Dans le cadre du plan France Relance, il existe également de nombreuses subventions auxquelles peuvent prétendre les entreprises. Un guichet de subvention pour l’efficacité énergétique des entreprises a d’ailleurs été mis en place par l’Agence de Service et de Paiement (ASP).

 

Accompagnement Optima Energie

 

Pour vous accompagner dans votre transition énergétique, Optima Energie peut vous aider à améliorer votre efficacité énergétique. Nous vous proposons ainsi :

 

Demande d'étude



marius-ciocirlan-vMV6r4VRhJ8-unsplash

Paloma Daudruy

Chargée de Marketing et Communication chez Optima Energie, j'ai pour objectif de vous faciliter la compréhension du monde de l'énergie.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Sidérurgies : l’enjeu majeur de la maîtrise énergétique

Pour beaucoup de secteurs, l’énergie constitue une ressource essentielle au bon fonctionnement des activités. C’est notamment le…

Lire la suite

TURPE 5 : un accent mis sur la transition énergétique

Le TURPE 5 a été instauré en 2017 suite aux évolutions du TURPE 4, pour accroître les…

Lire la suite
ligne haute tension

TURPE 4 : Place au rattrapage 

Le TURPE 4 a été intronisé le 1er janvier 2014, pour corriger en partie les erreurs commises…

Lire la suite

Vous souhaitez recevoir les derniers conseils des experts Optima Energie ?

Inscrivez-vous à la newsletter du blog pour recevoir les nouveaux articles dès leur parution.